APPRECIATION DU DOLLAR AMERICAIN : FACTEUR DE RISQUE POUR L’ECONOMIE TOGOLAISE

Depuis la semaine dernière, l’éventualité d’une hausse des taux de la FED en juin ou juillet semble de nouveau relativement probable dans l’esprit des investisseurs. En cause : la publication d’un compte-rendu du FOMC (organe de la FED en charge de la politique monétaire) considéré comme favorable à une prochaine hausse des taux directeurs de la FED. Des commentaires allant dans le même sens avaient déjà été émis dans les jours précédents par certains membres du FOMC. Ce mouvement d’appréciation du dollar s’observe depuis le 4 mai. La parité, qui avait dépassé en séance 1,16 USD pour 1 EUR le 3 mai, était de retour à 1,12 USD pour 1 EUR lundi 23 mai. Le dollar s’est ainsi raffermi d’un peu plus de 3% en moins de trois semaines. L’anticipation d’une hausse des taux de la FED rend en effet la monnaie américaine théoriquement plus attractive et fait grimper sa valeur sur le marché des changes. Surtout que le taux de la BCE est passé à 0,0% le 16 mars 2016. Toutefois ce mouvement de raffermissement du dollar pourrait néanmoins n’être que passager. Selon les autorités Togolaises, le risque le plus grave est l’appréciation persistante du dollar, à cause de ses répercussions sur le service de la dette et le prix des importations, en particulier de biens d’équipement ou intermédiaires pour les projets d’infrastructures.




0 Comment(s)

Laissez un commentaire

Veuillez vous enregistrer au préalable.